tricksters clothing delivery livraison ecological ecologique ethical ecofriendly fashion conscious fun creative

E-commerce : et l’écologie dans tout ça?

On a tous déjà culpabilisé d’avoir effectué un achat en ligne en recevant ça :

Commander sur internet, c’est prendre le risque d’être à l’origine d’une pollution qui n’était pas forcément nécessaire. Qu’on soit acheteur éthique ou vendeur écologique, existe-t-il des solutions pour diminuer son empreinte carbone ?

Le problème suremballage

Recevoir un mélange de plastiques, cartons et frigolite pour une paire de lunettes ou une carte SD, ça fait toujours un peu mal. En même temps, il est rare que de jeunes marques éthiques soient trouvables en magasin. L’e-commerce, au contraire, regorge d’initiatives qui cherchent à être les plus écologiques possibles.

Le premier moyen de réduire ses emballages, c’est le bon sens ! Il y a plein d’idées pour emballer plus écologiquement, mais encore faut-il le vouloir vraiment.

La base

Chez Tricksters, on a longtemps cogité avant de trouver la solution d’emballage la plus écologique. Partant de l’idée qu’on n’a pas des centaines de livraisons non plus, on s’est dit que l’emballage manuel était tout à fait faisable. On a donc fouillé le net à la recherche de matériaux les plus écologiques possibles, et la réponse s’est imposée d’elle-même : le papier kraft ! A la fois assez épais pour résister au voyage et biodégradable et recyclable, on en trouve un peu partout dans le monde. Sa production pollue très peu et il est souvent réalisé à partir de papier recyclé. Et pour éviter que tous ces efforts soient réduits à néant par un scotch plastique, on a trouvé du papier collant biodégradable, avec une colle naturelle !

Le pire des clients jetterait son emballage dans la nature pour porter son vêtement sans plus attendre qu’il ne polluerait même pas !

Repack

Repack, c’est la nouvelle solution montante pour e-commerces. Le concept : des emballages réalisés à partir de matières recyclées et surtout, réutilisables au moins 20 fois. D’après le site du service, cette solution permet de réduire son empreinte carbone de 80 % (par rapport à quoi, on n’en sait trop rien). Franchement, l’idée a de quoi séduire et beaucoup de marques ont déjà dit oui.

Le hic ? Il s’agit d’une solution d’emballage, pas de livraison. En clair, avec cette solution vous passez toujours par les canaux de livraison classiques. Ce qui ne pose pas de problème directement. Mais que se passe-t-il lorsque votre client vous renvoie son emballage RePack pour que vous puissiez le réutiliser ? Pour une livraison, vous aurez en fait deux trajets (un aller et un retour) et donc, potentiellement deux fois plus de carbone émis sur le voyage. Car si le suremballage est une calamité, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Ce qui pollue le plus dans l’envoi d’un achat par internet, c’est le transit « porte-à-porte ». Donc, avec RePack, on résout un problème en en créant un autre.

La livraison

Eviter le « last mile »

Dans le jargon, le « last mile » ou « dernier kilomètre » c’est la distance qui sépare votre adresse de livraison de l’entrepôt de stockage le plus proche. En clair, votre colis est balloté d’entrepôt en entrepôt avec une série d’autre colis, dans des camions en principe remplis. Tout ici est optimisé, plus pour des questions d’économies que d’écologie mais le résultat est là. Or, au moment où votre colis quitte le dernier entrepôt pour arriver chez vous, il sera dans une camionnette qui fait tout le tour de la ville, quotidiennement, avec ce qui doit être distribué dans cette zone. Et donc, celle-ci est parfois quasiment vide.

Les points-relais

La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui, on a les points-relais ! C’est vraiment une alternative écologique et pratique à la livraison en main propre. Parce que qui reste encore à la maison de 8h à 19h pour attendre son colis ? En plus, la plupart du temps, la livraison en point-relai est moins chère. Vous êtes beaucoup plus tranquille et pour couronner le tout, vous faites vivre les petits commerçants locaux.

Le « first mile » : même combat !

Si vous gérez un commerce en ligne, la règle est également valable dans l’autre sens : la plupart des transporteurs « privés » (DHL, DPD, etc) proposent de venir chercher vos colis chez vous pour plus de facilité. Sauf que cela aussi, comme vous vous en doutez, ça a un coût écologique ! Essayez donc tant que faire se peut d’apporter vos colis à votre transporteur sur le chemin de vos courses ou de votre boulot. Un petit détour, ce n’est pas une grosse perte de temps mais par contre, c’est un gain écologique considérable !

Ne soyez pas si pressés

La raison principale pour laquelle beaucoup de camions circulent à moitié vides c’est… nous ! A vouloir tout, tout de suite, on se laisse vite tenter par des livraisons en 2 ou 3 jours, tant que le prix n’est pas impacté. Or, le fournisseur est obligé de respecter ces délais et donc de ne pas attendre que le camion se remplisse avant de l’envoyer. Et souvent, ce qu’on commande en ligne n’est pas vraiment urgent. Une astuce très simple qu’un ami m’a conseillé il y a quelques mois : prévenir le vendeur qu’on n’est pas pressé !

Sur la plupart des sites de vente en ligne, au moment de passer commande, vous avez la possibilité de laisser un commentaire à destination du vendeur. Dans cette section, écrivez-lui simplement un petit mot du style :

« Bonjour, afin de diminuer l’empreinte écologique de mon colis, je suis prêt-e à attendre quelques jours de plus son arrivée. Je vous demande donc d’attendre le remplissage d’un camion pour y intégrer mon achat. Merci d’avance »

Au mieux, il suivra votre recommandation, au pire, il vous prendra pour un fou. Mais ça aura au moins le mérite de le faire réfléchir.

Quelles alternatives aux transporteurs classiques ?

La Poste et ses concurrents transporteurs ne sont pas les seuls partenaires viables pour réaliser vos livraisons !

Le vélo pour tout ce qui est local

La plupart des villes disposent aujourd’hui d’un service de livraison à vélo comme Dioxyde de Gambettes à Bruxelles, Rayon 9 à Liège ou Coursier Wallon à Namur et Mons. Bien plus respectés que chez Deliveroo, ces livreurs équipés d’un vélo à remorque effectuent des courses depuis un point-relai vers des clients, ou de porte à porte. Quelle que soit la solution choisie, ici, c’est zéro carbone !

Financièrement, ce n’est malheureusement pas toujours concurrentiel… alors pourquoi ne pas livrer vous-mêmes vos colis dans votre agglomération ? Tricksters a déjà testé et croyez-moi, ça fait une jolie surprise à un client ! En plus, ça vous permet de rencontrer votre public cible en personne. De quoi ne pas se faire oublier de sitôt !

Par delà les limites de la ville, quelles solutions ?

Jusqu’ici, on s’est beaucoup concentré sur des solutions « first & last mile ». Dans cet article mais aussi dans les faits : pour aller de ville en ville, il est encore difficile de trouver des solutions écologiques ! Pourtant, on n’est plus au Moyen-Âge : aujourd’hui, tout le monde voyage tout les jours au delà de son quartier. Alors, pourquoi pas nos colis ?

Pour l’instant, on se repose encore beaucoup sur les services postaux publics qui ont l’avantage d’être assez bon marché. Faute d’alterntive, c’est ainsi que Tricksters a commencé. Mais on est super super ravis de vous dire que c’est désormais fini ! Tout ça grâce à une solution innovante et super pratique : Hytchers.

Hytchers : le covoiturage de colis

Il y a plusieurs mois, en zonant sur facebook, je suis tombée sur une publication qui m’a interpellée. Hytchers proposait en effet un service de livraison de colis à échelle nationale, écologique et durable. Après quelques échanges de mails, j’ai eu l’occasion de rencontrer l’un des fondateurs , Antoine, qui m’a présenté leur projet. Séduction immédiate !

Hytchers, c’est un peu le mix entre le point-relais, le petit détour sur le chemin du travail et le camion qui ne voyage pas à vide. Partant du principe (un peu déprimant mais malheureusement bien réel) que la plupart des voitures roulent aujourd’hui à vide et que ces conducteurs ne changeront pas de moyen de transport de si tôt, Hytchers, leur propose de déplacer des colis le long de leur route, afin de les rapprocher naturellement de leur destinataire.

Dès aujourd’hui, vous pouvez donc aller chercher vos colis Tricksters en point-relai (les stations essence Total), livré par des gens comme vous et moi, et sans émettre de CO2 supplémentaire !

Tricksters creative fun fashion ethical ecofriendly fair conscious minimal closet amusewear having fun happy funny play jouer

Leave your comment