pippi longstocking fifi brindacier strong women role model trickster tricksters fashion icon

Est-ce qu’on peut enfin avoir des filles comme ‘Role Models’ ?

Féminisme + Tricksters = ?

On le sait, si on enlève les princesses passives qui attendent d’être secourues, les héroïnes féminines se font rares dans l’imaginaire collectif. Les garçons, on vous aime bien, mais quelle est la place réservée à nos figures féminines dans la culture populaire ? Y a-t-il des modèles féminins méga cool auxquels on peut s’identifier ?

Comme tout le monde, j’ai découvert Fifi Brindacier étant enfant, et sans trop me rappeler comment. Comme tout le monde, je sais qu’elle est super forte et qu’elle a un cheval, des tresses oranges et des chaussettes dépareillées. Jusque là, pas de quoi s’emballer. Mais cette petite meuf m’intriguait alors, il y a quelques années, j’ai creusé un peu. Après avoir regardé l’entièreté de la série (qui date de 69-70) et un téléfilm qui a suivi, j’ai compris : Fifi est une incarnation moderne du Trickster !

pippi longstocking fifi brindacier strong women role model trickster tricksters fashion icon

Et pour comprendre ce qui fait d’elle une Trickster hors pair et donc une inspiration pour toutes les petites filles qui sortent un peu du cadre, je vous propose de m’appuyer sur un épisode : « Fifi va à l’école ».

Les 5 grands axes de la philoso-Fifi

A travers 5 grandes caractéristiques du Tricksters, je vais explorer cet épisode afin de montrer comment son rôle de trickster se manifeste. J’ai choisi « Fifi va à l’école » complètement au hasard, et vous pourriez sans souci soumettre n’importe quel épisode de la saga au même filtre.

Si je choisi cette adaptation précise comme base pour mon analyse, c’est parce qu’Astrid Lindgren, l’auteure et créatrice de notre chère rouquine, l’a supervisée en personne (elle en a supervisé d’autres aussi, mais celle-ci est vraiment la meilleure!) C’est un peu comme faire une analyse d’Harry Potter basée sur les films : ça compte.

1. La transgression comme norme

Faire l’inverse de ce qu’on attend d’elle, voilà l’expertise de Fifi. De manière hyper naturelle, elle marche sur une table au lieu de la contourner, dessiner sur un mur au lieu d’une feuille de papier ou courir dans la neige sans s’habiller chaudement. Tous ces actes que notre société qualifie de transgressions sont par contre le fruit d’une logique pure et simple pour Fifi : prendre le chemin le plus court même s’il implique de monter sur des meubles, utiliser un mur comme support car les feuilles sont trop petites pour représenter son cheval à échelle 1/1 et sortir sans se couvrir car elle n’en voit pas l’utilité.

logic logique fifi brindacier pippi longstockings tricksters trickster fashionFifi ne transgresse pas consciemment nos normes, elle a simplement un référentiel différent du nôtre. Tout comme lorsqu’elle annonce qu’elle se reposera pendant que les autres enfants chantent, elle indique à chaque fois qu’elle prend une décision logique selon ses standards, et n’en a absolument rien à foutre de notre propre système !

Cependant, il lui arrive aussi de transgresser ses propres normes. Par exemple, lorsque son singe dérange plusieurs fois la maison qu’elle avait mise en ordre, elle se fâche sur lui et l’emprisonne dans une corbeille. Mais quelques secondes plus tard, elle se rend compte que cette norme qui veut que l’on garde une maison rangée ne s’appuie sur aucune logique, et décide donc de donner raison au singe et de se renverser la poubelle sur la tête !

2. La sagesse du fou

Nous l’avons vu, l’esprit de Fifi fonctionne de manière logique. Cela la pousse parfois à faire des actions ou dire des choses qui nous semblent absurdes, mais qui sont pourtant pleines de sens !

Lorsqu’elle rencontre ses amis en route pour l’école, elle réalise qu’elle n’a pas de vacances. Elle décide donc d’aller elle aussi à l’école, dans le but unique d’avoir quelques jours de vacances ! Cela peut sembler idiot de prime abord, mais lorsqu’on y réfléchit, n’est ce pas le propre de notre société de résumer notre emploi aux quelques jours off que nous obtenons grâce à lui, et de ce fait dévaloriser le chômage ?

Les problèmes mathématiques sont ramenés à la réalité lorsqu’elle signale qu’avec 17 pommes, on risque d’avoir des coliques. Ou encore que l’argent dépensé par le fictif Gustav ne nous regarde pas et que l’on ferait mieux de s’occuper de nos propres affaires. Encore une fois, quel est l’intérêt de résoudre un problème s’il ne nous regarde pas ? Fifi pointe ici l’absurdité dans nos manières d’enseigner les mathématiques.

Après avoir quitté l’école, elle marmonne

« la mulplitication, c’est incroyable ce que les gens inventent pour s’ennuyer ! »

soulignant encore le fait que c’est l’homme qui choisit son propre malheur et soutenant ainsi la philosophie du libre arbitre.

Alors qu’elle nous parait complètement à côté de la plaque au premier abord, elle s’avère en fait tenir des propos très sages et des points de vues tout à fait défendables sur le monde qui l’entoure.

3. La remise en question de l’autorité

Presque chaque épisode de Fifi Brindacier nous présente une figure classique d’autorité (un adulte), mise à mal par l’héroïne.

fifi brindacier pippi longstocking teacher prof maitresse horse wall mur series episode school école icon rebel absurd trickster tricksters fashion

Ici, cette figure d’autorité est incarnée par la maîtresse d’école. Dès son entrée, Fifi pose le cadre : elle arrive en effet en plein milieu d’un cours, sans s’excuser, simplement en déclarant qu’elle espère ne pas être en retard. Elle laisse ensuite son singe semer la zizanie dans la classe pendant un certain temps, sans se soucier de l’avis de la maîtresse sur la présence de celui-ci.

Par la suite, elle va systématiquement placer la professeure comme son égale, ne serait-ce que par le tutoiement. Dans ce dialogue hyper simple, de quelques mots seulement, Fifi réussit à remettre deux fois la maîtresse à sa place :

– 9 + 15 = combien ?

– comment, tu ne le sais pas ?

– Oui. 9 + 15 = 24

– Si tu le sais, pourquoi tu le demandes, alors ?

En quelques secondes, elle a complètement renversé la relation professeur-élève et se retrouve à elle même interroger sa supérieure.

Fifi voit chaque être comme égal, et aucun d’eux ne peut prétendre à savoir mieux que les autres. Dans ce même épisode, elle accueille une souris qui squatte ses murs comme un nouvel occupant, qu’elle aide à installer ses décorations de Noël.

Aussi, la maîtresse n’est pour elle qu’une personne lambda dans la classe : elle ne reconnaît pas son autorité. Notons que malgré son irrévérence, Fifi n’est pas hostile : elle s’inquiétera plus tard de la nervosité de sa prof – qu’elle a elle même induite.

Un enfant pas comme les autres

pippi longstocking fifi brindacier strong women role model trickster tricksters fashion iconPlus largement, cette enfant qui n’obéit pas rend les adultes dingues car, justement, ceux-ci ont une idée très précise de ce qu’est un enfant. Or, Fifi détricote cet archétype dans chacun de ses actes, chacune de ses paroles ! Dans notre épisode, elle est occupée à préparer son Réveillon de Noël et à emballer des cadeaux, comportement habituellement réservé aux adultes. De manière générale, elle vit seule (enfin, avec deux colocs animaux), sans avoir de parent au-dessus d’elle. Mais ce n’est pas tant cette situation objective qui irrite ses détracteurs (qui, pendant les premières secondes de leur rencontre, ont en fait pitié pour elle) que le fait qu’elle s’en sorte parfaitement bien sans adulte. Elle n’a pas besoin d’eux. Elle cuisine, nettoie, s’éduque… à sa manière.

4. L’invention

pippi longstocking fifi brindacier strong women role model trickster tricksters fashion iconLorsque Fifi rentre de son expédition dans la neige, elle se met en quête de son écharpe. Elle fouille parmi ses nombreuses affaires… et finit par s’autoriser un moment fun et complètement décalé, en portant une série de chapeaux et accessoires comme déguisements. Lorsqu’elle fait cela, elle le fait pour elle seule, et non comme un spectacle. Il s’agit en effet d’une séquence sur fond musical où on ne voit qu’elle (et brièvement le singe à la fin, qui ne semble pas lui prêter attention).

La créativité de Fifi

« 5 et 5 = 36, les pruniers pour moi font des cerises »

« j’arrange les choses à ma guise »

En général, Fifi est un personnage créatif. Elle chante quasiment constamment, imagine que les lettres sont des animaux, sur lesquels elle base l’une de ses nombreuses histoires. On se demande d’ailleurs si ce qu’elle raconte est vrai, ou juste le fruit de son imagination. Lorsqu’elle clame que son père est un pirate par exemple, on suppose qu’elle se réfugie dans cette excuse pour ne pas affronter la dure réalité de l’abandon paternel. Mais on rencontre plus tard son père, dans le téléfilm « Fifi Brindacier et les pirates ».

Déconstruire pour mieux reconstruire est une qualité indéniable du Trickster. Autodidacte dans absolument tout ce qu’elle entreprend, Fifi passe son temps à réinventer son quotidien. Lorsque ses deux amis Tommy et Anika la traitent de menteuse dans un autre épisode, elle leur répond simplement « je ne mens pas, j’invente ! », accentuant le fait que ce n’est pas la vérité qui importe mais bien l’acte de création.

Mise en question de la réalité

Fifi voit le même monde que nous, jusqu’à ce qu’elle le transforme en quelque chose de bien plus excitant ! Elle chante et joue de la musique, se déguise, détourne l’utilisation première d’objets, raconte des histoires rocambolesques… Bref, elle crée sans arrêt, en utilisant tous ses sens et toute son imagination, sans se soucier de la frontière entre réel et fiction (ce qui représente encore une de ses nombreuses transgressions).

5. Fifi, nécessaire à la société

Nous l’avons observé, Fifi est unique en son genre. Et cette unicité n’est pas anodine. Car c’est le propre du Trickster que d’aller à l’encontre de la société qui l’entoure pour mieux justifier celle-ci.

On voit en effet que, si elle fait rire ses camarades avec ses réponses aux problèmes mathématiques, ceux-ci ne se rallient pourtant pas à elle. Elle reste pour eux une originale, une étrangère qu’ils ne comprennent pas. Et c’est là qu’on comprend son rôle en tant que Trickster.

“Tricksters are the violators, and while we enjoy brief glimpses into their world and their possibilities, we don’t want to live there”, Wendy Fonarow

« Les tricksters sont les violeurs, et si nous apprécions avoir quelques fugaces aperçus de leur monde et de leurs possibliltés, on ne veut pas vivre là », Wendy Fonarow

Les autres enfants ne deviendront jamais comme Fifi, ils n’y aspirent pas. Elles les diverti un temps mais elle ne représente pas un idéal pour eux.

Subvertir pour mieux conformer

Quant aux adultes (ici, la maîtresse), ils tentent de la conformer à leur image classique de l’enfant et au monde dans lequel ils évoluent. Plus Fifi va loin, plus les autres semblent camper leurs positions. Les rires des enfants augmentent au fur et à mesure que Fifi exprime son indignation quant à la violation de la vie privée de Gustav, le protagoniste du problème mathématique.

Lorsque Tommy et Anika la croisent au début de l’épisode, ils lui vantent les mérites de l’école. Idem lorsque tous les élèves chantent en coeur. Quand elle part dans un délire sur des enfants argentins qui ne mangent que des caramels, la maîtresse rappelle que cela doit faire mal aux dents. Fifi se fait également réprimander pour avoir dessiné sur le mur.

pippi longstocking fifi brindacier strong women role model trickster tricksters fashion icon horse

On le voit, si Fifi apparait comme un personnage très subversif, c’est pour mieux garder le reste des enfants dans les clous. En agissant de manière opposée à ce qu’on attend d’elle, elle ne fait en fait que légitimer le système en place.

Cette ambivalence est dans l’ADN d’un Trickster. La société ne peut pas s’en passer, elle ne peut pas le bannir car sinon, qui incarnerait cet « autre » ? D’un autre côté, elle ne peut pas non plus l’accepter totalement et légitimer ses actions, sinon elle prend le risque de détruire tous ses codes.

Donc, c’est nul d’être un Trickster?

C’est peut-être un peu déprimant de conclure ainsi. Est-ce que toute figure subversive est destinée à être absorbée pour légitimer le système ?

Ca pourrait être le cas de Fifi, et de tout Trickster, s’ils étaient réels. Or, un Trickster est en général un personnage fictif, une invention ! Aussi, si les personnages de l’histoire sont maintenus dans les rangs en partie grâce au Trickster, ce n’est pas nécessairement notre cas à nous, spectateur. On a le choix de s’identifier à Tommy et Anika et de rire aux frasques de Fifi. Mais on peut aussi s’identifier à elle ! Et de ce fait, s’inspirer de sa créativité, ses questionnements sur l’autorité et les règles et son ouverture d’esprit pour les intégrer à notre quotidien et, qui sait, devenir nous-mêmes de petits tricksters !

Leave your comment